skip to Main Content

LES DIFFERENTS TRAITEMENTS D’ UN TURF TOE

 

Le traitement dépendra du degré d’atteinte et du niveau d’activité sportive.

 

Les traitement médicaux

Dans le cas d’une atteinte de grade I, peu sévère, le traitement conservateur (non chirurgical) est recommandé.

Il consiste en

  • repos, éviction des activités responsables de douleurs.
  • La surélévation du pied pour lutter contre l’oedème.
  • application de glace 20 min, 3 fois par jour.
  • la prescription d’antalgiques et d’anti-inflammatoires par votre médecin.
  • le port d’un chaussage rigide pour éviter les mouvements de flexion dorsale.
  • le port de semelles orthopédiques permettant l’absorption des chocs et protégeant la flexion dorsale du gros orteil.
  • le port d’une orthèse type toe spacer en silicone si déviation en valgus.
  • La kinésithérapie, dont des exercices d’étirements et de renforcement musculaire du gros orteil (voire fiche).

 

Les activités sportives sont possibles, selon tolérance, avec le port de semelles orthopédiques, d’orthèses et d’un chaussage adapté.

Dans le cas d’un turf toe de grade II, le traitement consiste en:

  • l’immobilisation du pied par une botte amovible.
  • Le repos.
  • l’application de glace.
  • la surélévation du pied pour lutter contre l’oedème.
  • L’absence d’appui pendant 15 jours. Des injections d’héparine seront nécessaires contre le risque de caillot sanguin (phlébite) et de migration de ce caillot dans la circulation des poumons (embolie pulmonaire).
  • La prescription d’antalgiques et d’anti-inflammatoires par votre médecin.
  • le port d’un chaussage rigide pour éviter les mouvements de flexion dorsale.
  • le port de semelles orthopédiques permettant l’absorption des chocs et protégeant la flexion dorsale du gros orteil.
  • le port d’une orthèse type toe spacer en silicone si déviation en valgus.
  • La kinésithérapie, dont des exercices d’étirements et de renforcement musculaire du gros orteil (voire fiche)

 

Dans le cas d’un turf toe grade III, le traitement médical est le même que le grade II, excepté pour le temps d’immobilisation. L’appui est interdit pendant 8 semaines.

Par la suite, la rééducation est obligatoire ainsi que le port d’orthèse pour prévenir une récidive.

Le temps de récupération est d’environ 6 mois.

QUAND FAUT-IL TRAITER CHIRURGICALEMENT UN TURF TOE ?

 

Le traitement chirurgical est indiqué dans le grade III

  • chez les athlètes de haut niveau.
  • En cas d’instabilité de l’articulation métatarsophalangienne
  • Fractures des os sésamoïdes
  • Migration des sésamoïdes
  • Corps étrangers dans l’articulation
  • Lésions du cartilage de l’articulation métatarsophalangienne
  • L’échec du traitement conservateur.

LE TRAITEMENT CHIRURGICAL D’UN TURF TOE

Les gestes chirurgicaux de réparation d’un turf toe dépendent de la localisation de la lésion.

Ils comprennent

  • la réparation de la plaque plantaire
  • La correction d’une déformation en hallux valgus
  • L’ostéosynthèse d’une fracture des sésamoïdes
  • L’ablation d’une partie ou en totalité d’un ou des sésamoïdes
  • Le blocage temporaire de l’articulation métatarsophalangienne du gros orteil par une broche.

 

Les risques si l’on n’opère pas

La récupération de cette lésion est d’autant plus excellente qu’elle est prise en charge tôt. Plus la prise en charge est tardive, que ce soit chirurgicalement ou par un traitement conservateur, moins bons sont les résultats.

De plus, une reprise sportive trop précoce, une lésion négligée peuvent entraîner des complications sur le long terme, comme des douleurs chroniques, un hallux rigidus, une diminution de la force de propulsion…

L’OPERATION QUI VOUS EST PROPOSEE

            Anesthésie

Une consultation préopératoire avec un médecin anesthésiste-réanimateur est obligatoire. Ce médecin vous expliquera, lors de cette consultation, les modalités et les choix possibles d’anesthésie adaptée à la chirurgie et à vos problèmes de santé.

Lors de cette consultation, il sera également fait le point sur vos traitements médicamenteux. De nouveaux traitements pourront également être mis en place, que cela soit avant ou après l’intervention. Les plus fréquemment utilisés sont des anticoagulants, des antibiotiques, des antalgiques, des anti-inflammatoires… Ils comportent bien sûr des risques spécifiques.

 

L’anesthésie opératoire est le plus souvent locorégionale (anesthésie englobant un segment de membre, de la jambe aux orteils) associée à une anesthésie générale.

L’anesthésie loco-régionale permet dans un grand nombre de cas d’avoir une action antidouleur extrêmement intéressante qui va permettre de diminuer la prise de médicament.

Echographie pour suivi post-opératoire

Réalisation de l’anesthésie au bloc opératoire. L’équipe d’anesthésie de la clinique du sport de Mérignac sont des experts reconnus dans l’anesthésie loco-régionale. Ils utilisent l’échographie qui sécurise grandement le geste.  Certains membres de l’équipe sont également formés aux techniques d’hypnose.

 

            Installation

Au bloc opératoire, vous serez installé à plat dos, parfois légèrement incliné vers le côté opposé à celui de l’opération. Les incisions sont variables selon les techniques, de plusieurs mini-incisions à une incision unique de quelques centimètres. Le recours à un garrot est habituel, pour interrompre temporairement l’arrivée de sang au niveau de la zone opératoire. Celui-ci peut être mis en place au niveau de la cuisse ou de la jambe. Les techniques chirurgicales sont nombreuses. Elles sont le plus souvent réalisées sous endoscopie (c’est à dire l’introduction d’une caméra dans votre corps). On diminue ainsi de façon très importante, le risque de complication. Quand cela n’est absolument pas possible, on réalise alors  l’intervention à ciel ouvert (c’est à dire sous le contrôle de la vue). Lors de votre passage au bloc opératoire, ne vous étonnez pas si l’on vous demande plusieurs fois votre identité, le côté à opérer (à votre arrivée, lors de votre installation…) : c’est une procédure obligatoire pour tous les patients.

 

            L’ouverture

Les gestes chirurgicaux de traitement d’un turf toe peuvent être réalisés à ciel ouvert ou en percutanée. L’ouverture cutanée est généralement sur la face médiale ou plantaire de l’articulation métatarsophalangienne et mesure environ 4-5cm.

 

            Le geste

En cas d’indication de réparation de la plaque plantaire, le geste chirurgical dépend de la zone de rupture:

  • Désinsertion depuis la phalange: la plaque plantaire est ré-attachée à l’aide d’ancres.
  • Déchirure de la plaque plantaire: chaque segment est ré-attaché par des sutures (fils).

 

En cas de déformation en hallux valgus dû à un turf toe, le geste chirurgical associe:

  • une réparation médiale de la plaque plantaire selon les techniques décrites ci-dessus
  • Et une correction chirurgicale de l’hallux valgus par chevron ou bunionectomie seule.

 

En cas de fracture des sésamoïdes, la chirurgie peut consister en:

  • l’ostéosynthèse de la fracture par matériel chirurgical (ancres, vis, fils, broches…).
  • L’ablation partielle du fragment distal du sésamoïde et la fixation de la plaque plantaire par ancres ou tunnel osseux.
  • Le blocage temporaire de l’articulation du gros orteil par une broche.
  • L’ablation totale du sésamoïde et transfert du tendon adducteur de l’hallux pour compenser la perte de tissu et ré-attacher la plaque plantaire: cette technique n’est réservée qu’en cas de réparation du sésamoïde strictement impossible.

 

            Les gestes associés

D’autres gestes chirurgicaux peuvent être réalisés en cas de lésions associées sur d’autres orteils.

 

            La fermeture

L’incision est fermée par des fils résorbables. Le pansement n’a pas besoin d’être refait jusqu’à la prochaine consultation de contrôle à 10/15 jours.

 

            La durée de l’intervention

La durée d’intervention, entre 30 et 60 min, dépend des gestes réalisés.

Sauf cas exceptionnel, la chirurgie du turf toe se déroule en ambulatoire. Vous pouvez donc regagner votre domicile le soir même.

 

            Transfusion ?

L’intervention chirurgicale est réalisée sous garrot afin de minimiser le risque de saignement. Aucune transfusion n’est nécessaire par la suite.

LES SUITES D’UNE CHIRURGIE  TURF TOE

 

Douleur

Les douleurs sont généralement très bien contrôlées par le traitement prescrit à la sortie de la clinique par les anesthésistes.

En cas de problème, le secrétariat vous aiguillera vers le spécialiste concerné.

 

  Fonction

L’oedème du pied est habituel et peut persister pendant plusieurs mois. Le repos, la surélévation et l’application de glace (20 min 2-3 fois par jour) sont nécessaires pour lutter contre cet oedème.

Une immobilisation par orthèse avec flexion plantaire du gros orteil, sans appui, est nécessaire pendant 4 semaines.

A partir de 4 semaines, l’appui est autorisé sous couvert d’une chaussure de décharge.

Il est parfois nécessaire d’adapter son chaussage du fait de l’oedème une fois que l’immobilisation est retirée.

Des bas/chaussettes de contention peuvent être utiles.

traitement de l'Hallux Rigidus

Autonomie

Après une chirurgie pour turf toe, l’appui et la marche ne sont pas autorisés pendant 4 à 6 semaines.

Des exercices d’autorééducation sont possibles durant ces premières semaines.

La conduite d’un véhicule est possible après 8 semaines habituellement.

Le début de la mobilisation du pied et de la cheville sans appui et la kinésithérapie commence au 30ème jour.

La reprise de la marche sans la chaussure de décharge commence au 60ème jour.

La reprise progressive du sport est également possible.

Les sports contact peuvent être repris au 5ème mois. Fiche auto-rééducation

 

Retour à domicile

L’intervention se déroule en ambulatoire. Vous pourrez rejoindre votre domicile le jour même.

L’arrêt de travail est entre 4 et 10 semaines et dépend du geste chirurgical et de votre activité professionnelle (station debout, marche prolongée, manutention d’objets lourds…)

 

Principaux soins

En cas d’absence d’appui sur le pied opéré ou de risque thromboembolique (formation de caillot sanguin dans les veines de la jambe et risque de migration vers les poumons), des injections d’héparine vous seront prescrites quotidiennement pendant 4 semaines. Elles sont à faire réaliser par une infirmière à domicile.

Il n’y a pas de nécessité à refaire le pansement. Le pansement doit rester en place jusqu’à votre prochaine consultation de suivi à 10-15 jours.

Après 4 semaines, à l’ablation de la botte, il est généralement possible de se doucher, de laisser la plaie à l’air et arrêter tout antiseptique afin de respecter la flore de votre peau. Lavez normalement au savon y compris la plaie.

Une fois la cicatrisation acquise, vous pouvez masser les cicatrices à l’aide d’une crème hydratante ou à l’acide hyaluronique.

LE SUIVI

Il faut revenir au Centre SOS Pied Cheville au moins 3 fois après l’intervention :

  • Au 15 ème jour, pour le contrôle du pansement. Cette consultation est gratuite;
  • Au 30ème jour, pour revoir votre chirurgien.
  • Au 60ème jour, pour revoir votre chirurgien .
  • Si besoin, le suivi sera prolongé.

En cas de blocage de l’articulation du gros orteil par une broche, celle-ci sera retirée à 45 jours au bloc opératoire en ambulatoire.

 

LE RESULTAT

 

Douleur

Le but de la chirurgie est d’améliorer les symptômes douloureux et de favoriser le retour à une marche normale dans un chaussage normal ainsi que la reprise sportive.

Il est parfois nécessaire de faire réaliser des semelles orthopédiques par un podologue en cas de trouble postural résiduel, de symptômes persistants ou de risque de récidive ou de porter une orthèse ou un strapping lors des activités à risque.

 

Autonomie

Les activités sportives type natation, vélo d’appartement sont possibles après 2 mois, les activités type randonnée, course à pied, tennis sont possibles de façon progressive après 4 mois.

LES RISQUES

Notre équipe s’efforce d’entourer le geste de toutes les précautions possibles. Malheureusement des accidents peuvent survenir. Rassurez-vous, notre équipe de professionnels est en mesure de vous prendre en charge.

Pour en savoir plus: les complications

 QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES

 Peut-on opérer les deux pieds en même temps?

Dans de traumatisme touchant les deux pieds, une prise en charge le même jour ou à quelques jours d’écart est possible.

 

Que faire en cas de température ou d’anomalie sur ma cicatrice?

En cas de douleur anormale, d’un écoulement ou de toute autre anomalie, il faut prendre contact avec SOS PIED CHEVILLE

 

Comment vais-je faire à domicile ?

Même si l’appui n’est pas autorisé sur le pied opéré pendant plusieurs semaines, il est possible de se déplacer en utilisant des béquilles ou un déambulateur.

 

Quand puis-je voyager ?

Avant 4-6 semaines, les vols moyen et long-courriers sont déconseillés pour le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire. Les voyages touristiques avec marches sont possibles après 4 mois.

 

Serai-je remboursé de mes transports ?

Le remboursement pour les visites et l’hospitalisation est variable en fonction de votre centre de sécurité sociale qu’il vous faudra contacter.

Restez acteur de votre récupération post-chirurgicale

   ensemble avec nos patients

Back To Top dolor. Sed Praesent id efficitur. Donec non Curabitur