skip to Main Content

L’ANATOMIE DE L’AVANT PIED

La sensibilité des orteils est assurée par les nerfs plantaires interdigitaux. Leurs branches de division assurent la sensibilité de la commissure interdigitale.

Juste avant de se diviser dans l’espace intermétatarsien, ces nerfs traversent le canal métatarsien, sorte de tunnel fibreux dont les parois sont composées par le ligament transverse superficiel en bas, le ligament intermétatarsien en haut et des cloisons fibreuses latérale et médiale reliant ces deux ligaments.
Au-dessus du canal métatarsien se situe un espace délimité latéralement par les métatarsiens, contenant les tendons des muscles lombricaux et interosseux et une bourse séreuse.

POURQUOI FAUT-IL TRAITER LE NEVROME DE MORTON ?

Quel est le problème ?

Le névrome de Morton (ou maladie de Morton ou syndrome de Morton) est la résultante d’une compression répétée des petits nerfs plantaires en regard du canal métatarsien lors de la marche. La compression peut être aggravée par le chaussage étroit.
Ce phénomène irritatif répété va entraîner la formation d’un renflement sur le nerf dénommé le névrome de Morton.

QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES  DU NEVROME DE MORTON ?

Les phénomènes de compression sur le nerf déclenchent des douleurs aiguës neurologiques plantaires, entre les orteils et qui peuvent remonter vers la cheville.
Ces douleurs se caractérisent par des sensations de décharges électriques, brûlures, coup de poignard…
Les douleurs sont généralement déclenchées par la marche, la station debout prolongée et le port de chaussures serrées.
Des sentions de fourmillements et une diminution de la sensibilité des orteils peuvent être présentes.
Lors des crises douloureuses, se déchausser et masser le pied permet de soulager les douleurs.
Il est possible de présenter une atteinte bilatérale ou d’avoir plusieurs névromes de Morton sur le même pied.

QUEL EXAMEN FAUT-IL PASSER ?

Au début de la gêne qu’occasionne votre névrome de Morton, vous pouvez consulter un chirurgien spécialisé qui pourra vous rassurer. Il vous expliquera quel sera le traitement le mieux adapté.

L’examen clinique
Lors de la consultation, le chirurgien observera votre pied afin de localiser les zones douloureuses, la présence de déformation associée, la présence de troubles neurologiques ou de la circulation et observera la répartition du poids sur votre pied.

Il va examiner vos radios. Celles-ci permettent d’éliminer d’autres atteintes osseuses ou articulaires.
L’examen clinique et les radios permettent de faire un premier bilan.

Une échographie et/ou une IRM permettent le plus souvent de visualiser le névrome ou sa compression par un élément de voisinage. Ces examens complémentaires seront prescrits par votre chirurgien si nécessaires.

ATTENTION TRÈS IMPORTANT 
Avant de consulter votre chirurgien, il faut passer des radiographies.
Pour que ces radios soient utilisables, il faut les effectuer EN CHARGE+++

Voici le bilan radio que vous devez réaliser avant la consultation:
RADIO : PIED FACE PROFIL EN CHARGE
Pour plus de renseignements, contactez le secrétariat au 05 56 13 10 83

Texte produit en collaboration avec les patients et les soignants.
Votre avis nous intéresse pour l’amender et enrichir toute information qui pourraient manquer à votre parfaite compréhension.
Merci de nous adresser vos suggestions et remarques.

Back To Top