skip to Main Content

COMPRENDRE

Votre ligament a été réparé à l’aide d’un tendon, prélevé au niveau de votre genou. Ce tendon, appelé le Gracilis, a servi à reconstruire les ligaments qui étaient endommagés. Cette intervention mise au point par le docteur Stéphane Guillo est réalisée sous arthroscopie. Il s’agit d’introduire une caméra minuscule (l’arthroscope) qui permet un geste chirurgical précis par un trou réduit. Cette méthode permet au praticien, à son niveau, de diminuer les incisions faites au corps et par là-même de réduire au maximum les possibles complications. En post-opératoire, c’est au tour du patient, de devenir acteur de ses soins et de prendre en charge sa récupération, en respectant les consignes avec sérieux.

JUSTE APRÈS L’INTERVENTION

  1. Portez l’attelle de type aircast. C’est impératif, pendant 3 semaines. L’appui sur le pied opéré est autorisé et même recommandé ! Car en appuyant, sous couvert d’une attelle, la cheville se stabilise naturellement sans faire travailler les ligaments.
  2. Glacez ! Le meilleur anti-inflammatoire c’est la glace ! La cheville risque de gonfler pendant quelques semaines. Pour réduire l’œdème, gardez la jambe en l’air au repos quand vous êtes assis. Vous pouvez utiliser une poche de glace ou de petits pois congelés, entourée dans un torchon pour éviter le contact direct avec la peau, et l’appliquer autour de votre cheville pendant 20 mn au moins, au minimum trois fois par jour. Attention à bien maintenir les incisions au sec.
  3. Marchez : au départ avec les béquilles si nécessaire mais le plus vite possible sans. Avec les béquilles de chaque côté, faites avancer en premier la cheville opérée, puis le pied non opéré en prenant alors appui sur les cannes.
  4. Montez les escaliers : la rambarde dans une main et une canne dans l’autre, montez la marche en premier avec votre jambe non opérée, posez alors la canne sur la même marche avant de ramener le pied opéré au même niveau.  Placez alors la béquille sur la marche d’après et recommencez l’exercice. Vous pouvez y aller progressivement et évaluer votre progression au nombre de marches franchies.
  5. Descendez-les aussi : la rambarde dans une main et une canne dans l’autre, placez d’abord votre pied opéré sur la première marche puis la canne. Mettez alors votre poids sur la canne et la rambarde et faites passer le pied valide sur la marche. Recommencez l’exercice à chaque marche.
  6. Asseyez-vous en prenant appui sur la jambe non opérée, à l’aide d’une béquille dans une main et en s’appuyant sur un tabouret avec l’autre main.
  7. Relevez-vous avec une béquille dans une main et en prenant appui par ailleurs à la fois sur le pied non opéré et sur une chaise en même temps.
  8. Programmez des exercices quotidiens ! 3 séances par jour à raison de 5 à 10 mouvement s à chaque fois. Le but est d’améliorer :
  • Les mobilités de votre articulation,
  • La force,
  • L’équilibre.

Les exercices sont à commencer 24 heures après la chirurgie. Il faut retirer l’attelle et la remettre après les exercices.

LES EXERCICES

On distingue 2 phrases :

PHASE 1 :

EXERCICE 1

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Poussez votre pied vers le bas le plus loin possible et tenez 5 secondes.
Poussez votre pied vers le haut et tenez 5 secondes le plus loin possible et tenez 5 secondes. Pendant une séance, Répétez cet exercice 10 fois.

EXERCICE 2

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Tournez votre pied vers l’intérieur comme si vous vouliez regarder la semelle de votre chaussure.

EXERCICE 3

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Tournez votre pied vers l’extérieur comme si vouliez mettre votre semelle de chaussure contre le sol.

EXERCICE 4

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Assis sur un tabouret, mettez votre pied à plat sur le sol et puis alternativement, faites reposer votre pied sur le talon puis sur l’avant-pied. Pendant une séance, Répétez cet exercice 10 fois.

EXERCICE 5

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Allongez vous sur le sol ou sur un lit et mettez un objet contre un mur. Poussez sur l’objet comme si vous vouliez le déplacer. Il faut sentir la contraction du muscle du mollet. Pendant une séance. Répétez cet exercice 10 fois.

PHASE 2 : A PARTIR DE LA 3ème SEMAINE 

La progression des exercices nécessite que les exercices précédents soient bien acquis. C’est maintenant qu’il faut retirer l’attèle. 

EXERCICE 6

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Mettez-vous debout sur la point des pieds et essayez d’augmenter le temps à chaque fois.

EXERCICE 7

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Mettez-vous debout sur les talons et essayer de la même façon de rester de plus en plus longtemps.

EXERCICE 8

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Mettez-vous sur une marche avec les deux talons dans le vide. Tenez-vous  à quelque chose pour vous aider. Laissez le poids de votre corps s’étendre aux talons vers le sol. Répétez cet exercice 10 fois à chaque séance.

EXERCICE 9

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Mettez-vous sur une marche avec les deux talons dans le vide. Tenez-vous avec votre à quelque chose. Maintenant essayer de monter en poussant sur vos orteils. Répétez cet exercice 10 fois.

EXERCICE 10

Rééducation : le rôle du patient dans le succès du traitement

Pour aider à récupérer l’équilibre, maintenez-vous sur une jambe et essayer de lâcher la main qui vous maintient. 

EXERCICE 11

Cet exercice travaille le renforcement des fibulaires.

3° Appui complet autorisé sans attelle (s’aider d’une béquille dans un premier temps). 

A PARTIR DE LA  6ème SEMAINE  :

On commence les exercices de proprioception.

Vidéos fournies par Pierre Brousse : Kinésithérapeute à la clinique du sport.
Numéro du cabinet : 0556121455

A SAVOIR
La poursuite de ce protocole favorise la meilleure récupération en post opératoire.
Si la chirurgie sous arthroscopie limite les complications, elles peuvent néanmoins exister tout en restant très rares.
De même, il existe également un risque, pourtant extrêmement faible, lié à l’anesthésie.

COMPLICATIONS ÉVENTUELLES

Toute chirurgie possède un risque de complications mais heureusement elles sont très rares en ce qui concerne l’arthroscopie. Il existe également un risque extrêmement faible lié à l’anesthésie.

Les complications potentielles d’une ligamentoplastie de cheville sont :

  • Trouble sensitif autour des cicatrices,
  • Hématome dans l’articulation,
  • Infection,
  • Thrombose veineuse,
  • Lésion d’un nerf ou d’un vaisseau lors de l’intervention,
  • Lésion de l’articulation,
  • Problème lié aux implants utilisés ou à la qualité de l’os entraînant un défaut de fixation primaire de la greffe du ligament.

Les lésions les plus communes sont les troubles sensitifs autour des incisions liés au traumatisme lors de la chirurgie d’une petite branche de nerf. Le plus souvent, tout rentre dans l’ordre en plusieurs mois.
Les infections sont le plus souvent superficielles et sans gravité mais il arrive que parfois l’articulation soit atteinte et nécessite donc une nouvelle intervention consistant à laver l’articulation.

Au moindre doute appeler SOS pied cheville et surtout ne pas mettre d’antibiotique avant de faire des prélèvements en profondeur.

Back To Top leo. leo sit et, ipsum ut