skip to Main Content

COMPRENDRE

L’arthrodèse de cheville permet d’améliorer les symptômes douloureux et la marche chez les patients atteints d’une arthrose sévère de cheville.

L’INTERVENTION CHIRURGICALE

Anesthésie
Une consultation avec un anesthésiste est obligatoire avant l’intervention.
Lors de cette consultation, il sera également fait le point sur vos traitements médicamenteux. De nouveaux traitements pourront être mis en place, que cela soit avant ou après.
L’anesthésie générale, la rachianesthésie (seul le bas du corps est endormi) et l’anesthésie loco-régionale (seule la jambe est endormie) sont possibles.
Dans un souci de respect profond du corps, nous privilégions dès que possible l’anesthésie loco-régionale.
• Votre anesthésiste va endormir les nerfs de la jambe en les repérant à l’aide d’un appareil d’échographie.
• Cette technique présente plusieurs intérêts :
• Elle permet d’éviter une anesthésie générale avec un tuyau dans la bouche pour respirer.
• L’effet contre la douleur se prolonge pendant plusieurs heures et vous n’avez pas besoin de prendre de médicaments contre la douleur pendant cette période.

L’installation 
L’intervention se passe au bloc opératoire. Les normes de propreté et de sécurité y sont très sévères. Vous êtes d’abord installé dans la salle de pré-anesthésie ou l’anesthésiste vous endormira les nerfs. Ensuite, vous êtes transporté dans la salle d’opération. Puis installé sur le dos, légèrement incliné vers le côté opposé à la cheville à opérer et votre cheville pourra être surélevée à l’aide d’un coussin. Un garrot est installé sur votre cuisse pour stopper le sang pendant l’opération. Le chirurgien peut contrôler sur un écran ce qu’il fait grâce à un appareil installé dans la salle appelé amplificateur de brillance et qui sert à lire des radios sur un écran de contrôle.

L’ouverture
Les incisions peuvent être multiples et varier entre 1 et une quinzaine de cm. Elles dépendent de la technique utilisée: conventionnelle (à ciel ouvert) ou arthroscopique.
Nous privilégions toujours les techniques les moins invasives afin de diminuer le risque cicatriciel. Néanmoins, nous savons aujourd’hui que la chirurgie mini invasive n’est pas toujours applicable. Dans ce cas, votre chirurgien restera le plus apte à choisir le meilleur traitement pour vous.

Le geste
L’intervention chirurgicale a pour but de bloquer l’articulation de la cheville en retirant le cartilage abîmé et en fixant le talus et le tibia à l’aide d’une plaque, de vis ou d’un clou.
Sous arthroscopie, on réalise des incisions centimétriques afin de faire passer les instruments et la caméra dans l’articulation puis l’arthrodèse est fixée à l’aide de 2 ou 3 vis par voie percutanée (petites incisions centimétriques).

Exemple d’arthrodèse de cheville sous arthroscopie, fixation à deux vis.

A ciel ouvert, une incision est réalisée en avant et/ou sur le côté de la cheville afin d’accéder à l’articulation afin de retirer le cartilage abîmé et fixer le talus et le tibia à l’aide d’une plaque et de vis ou d’un clou transplantaire.

Exemple d’arthrodèse de cheville par voie antérieure
et fixation par plaque et vis.

Exemple d’arthrodèse de cheville et fixation par clou transplantaire.

Les gestes associés
Lors d’une arthrodèse de cheville, il est parfois nécessaire d’ajouter une greffe d’os qui est alors prélevée sur la crête iliaque (bassin).
Parfois, il est nécessaire de réaliser l’ablation de l’extrémité distale de la fibula (la malléole externe) lors d’une voie d’abord latérale ou parce que l’articulation entre le tibia et à la fibula est également responsable de douleurs.

La fermeture
Les plaies opératoires sont fermées à l’aide de fils résorbables. Il n’y a pas de points à retirer par la suite et le pansement n’a pas besoin d’être refait jusqu’à la prochaine consultation à 15 jours.

La durée de l’intervention
Le temps chirurgical se situe entre une et deux heures. Il est généralement possible de rentrer à son domicile le lendemain de l’intervention. Parfois, il est nécessaire de rester hospitaliser quelques jours.

Transfusion 
L’intervention chirurgicale est réalisée sous garrot afin de minimiser le risque de saignement. Dans de très rares cas, un apport de globules rouges peut être nécessaire en post-opératoire et est lié à la présence de troubles pré-existants comme une anémie préopératoire, des troubles de la coagulation, un traitement anticoagulant ou anti-aggrégant…

LES SUITES DE L’ARTHRODESE DE CHEVILLE

Traitement de la douleur 
Nous savons que certains gestes sont plus douloureux que d’autres, et en particulier dans l’arthrodèse de cheville avec greffe osseuse.
Néanmoins, les traitements modernes permettent d’atténuer nettement la douleur.
Et l’anesthésie « loco-régionale » est révolutionnaire dans le traitement de la douleur.
Et pour finir un traitement a été prescrit à la sortie de la clinique par les anesthésistes.
En cas de problème, le secrétariat vous aiguillera vers le spécialiste concerné.

Autonomie 
Après l’opération, la cheville sera immobilisée à l’aide d’une attelle plâtrée ou d’une attelle amovible. L’appui n’est pas autorisé pendant 45 jours. Puis, la cheville sera immobilisée avec une botte de marche en appui pendant 45 jours environ.
L’immobilisation est à conserver entre 90 et 120 jours.
Vous pourrez conduire une voiture entre 3 mois et demi et 4 mois et demi après l’intervention.

Pour faire du sport, il faut attendre minimum 6 mois.

Principaux soins 
Il est essentiel de prendre les médicaments qui ont été prescrits contre la douleur.
En l’absence d’appui sur la cheville opérée, il existe un risque de caillot dans les veines (phlébite), il faudra adapter le traitement pour fluidifier le sang (anticoagulant).
Afin de lutter contre l’œdème (gonflement de la cheville et du pied) qui est souvent présent après cette chirurgie, il est conseillé de mettre la jambe le plus souvent possible en hauteur (au-dessus du plan du cœur). De glacer la cheville 20 min trois fois par jour. De prendre de la vitamine C durant les 3 semaines qui suivent l’intervention.
Les séances de kiné avec remise en charge et reprise de la marche seront débutée, en moyenne, entre 90 et 120 jours après la chirurgie. Nous vous conseillons quelques exercices en attendant de pouvoir débuter votre kiné.
Le matériel chirurgical peut être retiré à partir de 12 mois en cas de gêne ou de conflit local.

Le suivi
Il faut revenir au Centre SOS Pied Cheville au moins quatre fois après l’intervention :
•   Au 15 ème jour, pour refaire le pansement au cabinet par une infirmière. Cette consultation est gratuite;
•   A 45 jours, pour revoir votre chirurgien avec des radios de contrôle faites auparavant, soit à côté de chez vous, soit au centre;
•   A 3 mois, pour revoir votre chirurgien avec des radios de contrôle faites auparavant, soit à côté de chez vous, soit au centre.
•   A 6 mois, pour revoir votre chirurgien avec des radios de contrôle faites auparavant, soit à côté de chez vous, soit au centre.
•   Si nécessaire, le suivi peut être prolongé.

LES RESULTATS

La douleur :
Il arrive parfois que les douleurs augmentent au début lors de la remise à la marche. La douleur et l’oedème disparaissent ensuite quand les os se consolident. Cela arrive entre 3 et 6 mois. Une contention veineuse type chaussette de contention, ou bas de contention peut être utile.

L’autonomie :
Votre cheville doit être soulagée au début et c’est pourquoi un arrêt de travail entre 3 et 6 mois (en fonction du type de travail) est à prévoir.
Le vélo et la natation peuvent être recommencé à partir du 4ème mois.
Vous pouvez conduire une voiture à partir du 120ème jour environ. Les sports nécessitant un contact sol pied (tennis, ski, golf, randonnée…) seront possible à partir du sixième mois.
Après une arthrodèse de cheville, la cheville ne bouge plus mais les mouvements de flexion/extension sont possibles grâce au médio-pied ce qui permet dans la majorité des cas de marcher sans boîterie, de conduire une voiture sans gêne et de reprendre une activité sportive modérée.

LES RISQUES DE L’ ARTHRODESE DE CHEVILLE

Notre équipe s’efforce d’entourer le geste de toutes les précautions possibles. Malheureusement des accidents peuvent survenir. Rassurez-vous, notre équipe de professionnels est en mesure de vous prendre en charge.

Pour en savoir plus : Les complications

LES QUESTIONS FRÉQUENTES

Est-ce douloureux ?
Grâce à la prise en charge anesthésique et chirurgicale moderne, cette chirurgie réputée douloureuse ne l’est en principe plus.
Quel est le type d’anesthésie ?
L’anesthésie loco-régionale, la rachianesthésie et l’anesthésie loco-régionale sont possibles. Lors de votre consultation pré-opératoire, l’anesthésiste vous informera sur les différentes techniques et sur celle la plus adaptée à votre cas.
Y-a-t-il des soins infirmiers ?
En règle générale, le premier pansement est refait par nos soins au cabinet le 15e jour. Ensuite, la cheville est à nouveau immobilisé par une botte résine ou amovible sans appui pendant 30 jours puis avec appui à l’aide d’une botte de marche pendant 45 jours.
Des injections d’héparine contre le risque de phlébite seront à faire réaliser quotidiennement par une infirmière lors de la reprise de l’appui sous couvert de la botte de marche vers 45 jours.
La douche sans protection de la cheville est possible après l’ablation de l’immobilisation.
En cas de douleur anormale, d’un écoulement ou de toute autre anomalie, il faut prendre contact avec Alexia pour revenir consulter, ne pas prendre d’antibiotiques (y compris en application locale).
Peut-on opérer les 2 chevilles à la fois ?
Il n’est pas recommandé d’opérer les deux chevilles en cas de chirurgie de l’arthrose.
Comment vais-je faire à domicile?
Bien que l’appui ne soit pas autorisé sur la cheville opérée pendant plusieurs semaines, il est possible de se déplacer en utilisant des béquilles ou un déambulateur.
Quand pourrais-je reconduire ?
Vers le 4ème mois.
Combien de temps suis-je arrêté ?
L’arrêt de travail est compris entre 3 et 6 mois et dépend des contraintes de votre travail comme effectuer de longs trajets à pied ou si votre activité nécessite une station debout prolongée.
Quand pourrais-je reprendre une activité sportive ?
La natation est autorisée au 120e jour. Le vélo peut être débuté au 120ème jour, les courtes marches après 4 mois. Les activités sportives modérées type randonnée, ski, golf, tennis… peuvent être débutés après le 6ème mois, à condition que les douleurs soient absentes.
Quand puis-je voyager ?
Avant 8 à 12 semaines les vols moyen et long-courriers sont déconseillés pour le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire. Le matériel métallique que vous portez ne fait pas sonner les portiques de sécurité. Les voyages touristiques avec marches sont possibles après 6 mois.
Serai-je remboursé de mes transports ?
Le remboursement pour les visites et l’hospitalisation est variable en fonction de votre centre de sécurité sociale qu’il vous faudra contacter.
Le matériel implanté doit-il être retiré ?
Il n’est pas obligatoire de retirer le matériel. Néanmoins en cas de gêne ou de conflit local, l’ablation peut être envisagée à partir de 12 mois.

Texte produit en collaboration avec les patients et les soignantsafin de coller aux plus près de vos attentes et vous apporter les réponses les plus claires, dans un souci d’interactivité et de réactualisation régulière.

Votre avis nous intéresse pour l’amender et enrichir toutes informations qui pourraient manquer à votre parfaite compréhension  

Merci d’adresser vos suggestions et remarques 

Restez acteur de votre récupération post chirurgicale:

Ensemble pour nos patients

Back To Top elementum lectus felis neque. leo tristique