skip to Main Content

L’ ANATOMIE

L’aponévrose plantaire ou fascia plantaire est une structure triangulaire fibreuse, très épaisse en regard de la plante du pied, tendue entre le calcanéum et les métatarsiens.
Elle a pour rôle de protéger les tendons sus-jacents et soutenir l’arche interne.
Elle appartient au complexe suro-achilléo-plantaire: structure fibreuse s’insérant en arrière du genou, se prolongeant par le tendon d’Achille puis s’insérant sur le calcanéum et se terminant sur les têtes métatarsiennes.

LE PROBLÈME DE L’APONEVROSE PLANTAIRE

L’aponévrosite plantaire est une inflammation de l’aponévrose plantaire. Elle se développe plus particulièrement en regard de l’insertion calcanéenne qui est plus étroite que l’insertion sur les têtes métatarsiennes.
Cette pathologie est fréquente dans la population générale et une des plus courantes causes de blessure chez les coureurs.

LES  CAUSES DE L’APONEVROSE PLANTAIRE

L’inflammation est causée par des tractions répétées ou anormales sur l’aponévrose plantaire.

On retrouve ces contraintes mécaniques excessives:

  • Lors d’activités sportives: marche longue, course à pied
  • Lors du port de charges lourdes
  • En cas de surpoids
  • En cas d’anomalies de l’architecture du pied: statiques (pied plat ou creux) ou dynamiques (valgus, varus, pronation…)

LES CONSÉQUENCES DE L’APONEVROSE PLANTAIRE

L’aponévrosite plantaire est responsable de douleurs du talon (talalgie), d’apparition progressive. Elles sont plus fréquemment ressenties après et non pas pendant un exercice. Elles sont également ressenties dès le lever et après une période de repos.
Non traitée, l’aponévrosite plantaire devient chronique. Elle peut entraîner une limitation des activités, modifier la façon de marcher ce qui peut entraîner des symptômes associés sur toutes les articulations du membre inférieur.
En dernier recours, des nodules fibreux peuvent se développer au sein de l’aponévrose plantaire. Celle-ci peut également se rompre.

QUAND RENCONTRER UN SPÉCIALISTE ?

Au début de la gêne qu’occasionne l’aponévrosite plantaire, vous pouvez consulter un chirurgien spécialisé qui pourra vous rassurer. Il vous expliquera quel sera le traitement le mieux adapté.

L’examen clinique
Lors de la consultation, le chirurgien observera votre pied afin d’évaluer la localisation de la douleur : généralement la face inférieure du talon et elle peut également être reproduite par la mise en tension de l’aponévrose en flexion dorsale de cheville et appui sur les têtes métatarsiennes.
Il regardera également le reste du pied à la recherche de déformations associées, de signes d’atteinte neurologique et pour finir, observera la répartition du poids sur votre pied.
Il va examiner vos radios. Celles-ci permettent de renseigner sur des signes de gravité ou de chronicité sous la forme d’une ossification de l’insertion calcanéenne (épine calcanéenne).

ATTENTION TRÈS IMPORTANT
Avant de consulter votre chirurgien, il faut passer des radiographies.
Pour que ces radios soient utilisables, il faut les effectuer EN CHARGE+++

Voici le bilan radio que vous devez réaliser avant la consultation
RADIO : PIED FACE PROFIL EN CHARGE

Pour plus de renseignement, contactez le secrétariat au 05 56 13 10 83

Une échographie et/ou une IRM sont nécessaires pour confirmer le diagnostic et rechercher des signes de gravité (fissurations). Votre spécialiste vous les prescrira si nécessaire.

LES DIFFERENTS TRAITEMENTS DE L’APONEVROSE PLANTAIRE

Les traitements médicaux

Votre médecin est le plus apte à vous aider à choisir le bon traitement. N’hésitez pas à discuter avec lui.

Votre médecin peut prescrire des traitements médicamenteux (antalgiques et anti-inflammatoires) contre la douleur et l’inflammation.
L’application de glace 20 min, 3 fois par jour peut aider.
Le repos (diminution des activités favorisantes) et la perte de poids sont à envisager en priorité.
La réalisation de semelles orthopédiques afin de corriger un trouble architectural est également importante.
Un chaussage confortable avec des semelles amortissantes et un petit talon peut également améliorer les symptômes.
La kinésithérapie avec étirement de l’aponévrose plantaire et du complexe suro-achilléo-plantaire associée à des massages transverses profonds peuvent aussi être pratiquée. (fiche d’autorééducation)
L’utilisation d’ondes de choc ou la mésothérapie donnent également de bons résultats.
Les infiltrations locales de corticoïdes permettent de diminuer l’inflammation. Elles ne sont pas indiquées en cas de fissurations présentes.

Les traitements médicaux sont à privilégier dans le traitement de l’aponévrosite plantaire. Ils permettent dans la majorité des cas la guérison.
Néanmoins, l’évolution est longue, sur plusieurs mois voire un an.

Les traitements chirurgicaux

Si le traitement médical ne suffit pas, une prise en charge chirurgicale peut être proposée.
L’intervention consiste à sectionner partiellement ou totalement l’aponévrose plantaire afin de permettre une cicatrisation en allongement et ainsi diminuer la tension au sein de celle-ci. L’inflammation guérira ensuite d‘elle-même.
Dans le cas de troubles architecturaux, d’autres gestes chirurgicaux devront être associés.
L’évolution reste longue, sur plusieurs mois voire un an.

Texte produit en collaboration avec les patients et les soignants.
Votre avis nous intéresse pour l’amender et enrichir toute information qui pourraient manquer à votre parfaite compréhension.
Merci de nous adresser vos suggestions et remarques.

Back To Top
massa eget Donec Nullam facilisis ut efficitur. Aliquam leo. neque. mattis quis,